6332 Hidden

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Hidden
Un blog Yagg
Non classé | 05.07.2012 - 15 h 54 | 1 COMMENTAIRES
La gay pride qui aurait dû avoir lieu

Grande nouvelle sur les sites LGBTs français aujourd’hui: le formidable Nicolaï Alekseev a réussi à obtenir une autorisation pour faire un gay pride à Saint Pétersbourg, ville qui a été victime de la passation d’une loi homophobe qui interdit toute forme de « propagande gay » le 29 février 2012.
La gay pride n’a finalement pas reçu d’autorisation. Alekseev n’avait pas révélé aux autorités qu’il s’agissait d’une gay pride, mais seulement d’une manifestation contre les discriminations. Evidemment, il nous avait semblé vraiment étrange qu’une telle manifestation soit acceptée avec la loi homophobe. Alekseev va sans doute tenir tête et faire la gay pride de toutes façons sans prévenir ni les autorités ni les médias pour éviter que les nazis ne soient aussi prévenus.
C’est à double tranchant: si on a l’autorisation de la ville, on fait une action éloignée des centres villes, donc qui a moins d’impact. Mais il y a au moins la poilce qui protège. Si il n’y a pas d’autorisation, on s’expose à de forts risques de violences. On peut donc s’attendre à ce que Alekseev fasse une gay pride surprise avec très peu de monde et les journalistes qu’il emmène avec lui.
 L’association pour laquelle je travaille, Vykhod, le 17 mai a réussi à faire un événement (un rallye contre l’homophobie) avec l’autorisation de la ville, il y avait eu 80 néonazis qui étaient venus « casser du pédé » et 100 policiers pour protéger les militants. Du coup, trois militants s’étaient fait attaquer avec des pistolets à gas. La raison pour laquelle Vykhod a miraculeusement réussi à avoir une autorisation est qu’ils avaient absolument tout déclaré, jusqu’aux slogans qu’ils allaient porter. Alekseev est resté dans le flou, mais l’événement vient d’être couvert aujourd’hui par les médias et la mairie de Saint Pétersbourg a refusé de donner la permission maintenant qu’ils savent que c’est une tentative de gay pride.
Du coup, on ne sait pas oú sera la pride, en tout cas, elle sera mineure et cachée, elle sera fortement réprimée et ils s’exposent à des dangers. Ça m’embête de ne pas savoir d’ailleurs, parce que je voulais aller la filmer. Si ça se trouve, ils vont annoncer le lieu et l’heure très peu de temps avant sur ce site: http://www.spb-pride.ru/
On se tient informés !

Pour rappel, voilà à quoi ressemble une gay pride en Russie:

 

Non classé | 02.07.2012 - 13 h 41 | 1 COMMENTAIRES
Arrivée en Russie: envie, espoir et craintes

Salut les yaggeu(rs/ses) !

 

Voici le tout premier article du blog que je vais tenir tout au long de ces deux mois de séjour en Russie. Si vous ne me connaissez pas, et c’est sûrement le cas, vous méritez sans doute une petite présentation. Je m’appelle Antoine, j’ai 20 ans, originaire du Sud Ouest (foie gras, pinard, pruneaux, tout ça tout ça), j’ai émigré chez nos amis les brits il y a 3 ans pour étudier l’espagnol et le russe (vous suivez la logique ?). Du coup, après deux ans passés à l’University of Nottingham (ouais ouais, je sais, ça le fait :p ), je suis parti en erasmus en Espagne et je fais maintenant la partie russe de mon année à l’étranger. Alors bien évidemment, j’avais le choix de passer cet été dans une école de langue pour apprendre le russe ou bien à bosser comme réceptionniste d’hotel pour touristes, mais j’avais ma petite idée en tête.

Vous le savez, être gay en russie, c’est un peu comme être communiste sous l’amérique de Nixon ou végétarien au festival de la saucisse à Munich, c’est pas très drôle. Du coup, j’me suis dit que ce serait sympatique  enrichissant de faire un stage de 2 mois dans l’association LGBT de Saint Pétersbourg. L’année dernière, j’avais déjà passé deux mois dans la ville des Tsars pour améliorer mon russe déguster toutes sortes de cocktails à base de vodka dans la dumskaya ulitsa (la junk street petersbourgeoise :p ), et j’avais eu un entretien avec Polina (http://lgbtpov.frontiersla.com/2011/05/27/gloria-nieto-my-russian-friend-polina/), qui m’a alors « employé » pour travailler au sein de Vykhod (выход: la sortie ou le coming out en Russe : http://www.comingoutspb.ru/ru/home ). Et donc me voici, en direct de leur bureau sur l’avenue Ligovskiy à Saint Pétersbourg en ce 2 juillet pluvieux en train d’écrire cet article.

Mon boulot cet été est encore un peu flou. Pour moi, c’est surtout l’occasion de réaliser un documentaire sur la situation des LGBTs ici à Saint Pétersbourg, ville qui a voté, en Mars 2012 un loi homophobe qui a par ailleurs fortement compromis mon stage ici. Tout ceci sera développé dans des prochains articles. Polina, qui vient de m’accueuillir aujourd´hui dans ce nouveau lieu de travail fort convivial m’a confié une petite feuille de route pour ce stage. Je vais devoir rassembler toutes les informations disponibles sur les applications strictes de cette nouvelle loi homophobe (ces informations sont généralement générée par la presse internationale, la presse russe étant en partie censurée) afin de faire un dossier complet qui sera ensuite présenté dans diverses associations LGBT d’Europe et du monde et, (qui sait ? ) auprès de la Cour Européenne des droits de l’Homme, qui étrangement, s’est montrée fort silencieuse à ce sujet. En tout cas, je suis certain que ça n’a rien à voir avec les lobbys pétroliers et les ventes d’armes, naaaaan.

En tous cas, je suis bien content d’être ici, et de partager ce séjour avec vous. Il y aura des photos à l’appui très bientot, mais pour patienter, voici une photo datant de l’année dernière de moi sur un pont sur la Neva à 4 heures du matin, heure à laquelle le soleil se lève en hiver.

Je vous fais pleins de baisers russes (pour les amateurs 😉 )

Antoine.

Non classé | 18.05.2012 - 10 h 19 | 2 COMMENTAIRES
Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Yagg. Ceci est votre premier post. Editez le ou effacez, puis commencez à bloguer!

Publicité